Isolation des murs par l'intérieur

Les systèmes d’isolation de façade sur support continu (ITI) peuvent être mis en œuvre dans le cas de constructions neuves ou en rénovation. L’isolation thermique par l’intérieur consiste à intégrer l’isolant sur la face intérieure des murs des bâtiments.Il existe en France deux grands types de systèmes couramment utilisés en ITI : les doublages sur ossatures et les doublages collés.

 

 

Fonctionnement

Isolation thermique par l’intérieur (ITI) en enveloppant la maison d’un isolant naturel ou conventionnel par l’intérieur.

Ces systèmes consistent à intercaler l’isolant dans une « cavité » réalisée à cet effet le long du mur et finaliser l’aménagement intérieur par vissage d’une plaque de plâtre.

Les « cavités » sont réalisées à l’aide d’ossatures (métalliques ou bois) et l’isolant peut être de différentes natures et épaisseurs, selon le niveau de performance thermique et/ou acoustique requis sur le chantier.

isolation biosourcé de murs en rénovation

Attention:

Il est toujours conseillé de vérifier au préalable les effets que peut avoir une isolation intérieure sur les murs existants.

Il s‘agit avant tout de ne pas endommager la construction existante. C‘est un fait avéré : plus le mur existant est isolé de l‘intérieur, plus ses couches extérieures se refroidissent en hiver, puisque la chaleur émanant de l‘intérieur est réduite.

Cela peut provoquer, selon le degré d‘isolation, le gel total du mur en hiver. C‘est pourquoi tous ces composants doivent être résistants au gel. Les enduits de plâtre, qui peuvent pourrir après l‘alternance gel-dégel ne conviennent donc pas. L‘eau capillaire emprisonnée peut en outre provoquer des éclatements et des crevasses entre le mur et l‘enduit extérieur.

C‘est pourquoi il est important de bien examiner le mur existant et les diverses couches qui le constitue avant de commencer les travaux.

Détails technique d’une isolation intérieur.

Mise en oeuvre

L’isolation du mur par l’intérieur a un R = au maximum 3,4 W/m2*K.
Les isolants utilisés peuvent être naturels ou conventionels
La validation par fabricant de l’isolant est obligatoire pour être sûr de la compatibilité des matériaux et du bon « fonctionnement » de la structure.

L’opération classique lors de travaux de rénovation de mur par l’intérieur consiste à voir s’il y a présence ou non de fissures importantes sur le mur existant. Le cas échéant fermer ses fissures à l’aide d’un enduit chaux-ciment sur toute la surface pour éviter toute concentration d’humidité et de vapeur d’eau.

• La maçonnerie extérieure doit être enduite sur les deux faces. Cela permet d’assurer une protection cruciale contre la pluie battante et, à l’intérieur, d’établir l’étanchéité à l’air ainsi que la transition capillaire de l’humidité. Les enduits en chaux sont avantageux à l’intérieur, car ils présentent une meilleure diffusion que les enduits en ciment pur.

• Les couches en place interdisant tout transfert, comme le carrelage, doivent être abattues. Les restes de papier peint doivent également être retirés, en raison du risque de moisissures.

  • Veuillez tenir compte de l’éventuelle présence de ponts thermiques au niveau des cloisons intérieures et des plafonds intermédiaires, à partir d’une isolation de 100 mm et, d’une manière générale, au niveau des embrasures de fenêtres. L’isolation doit éventuellement être prolongée au niveau des angles afin de réduire le risque de formation de condensation.
  • Installation de l’ossature bois ou métallique, et mise en place de l’isolant en rouleaux ou en panneaux (laine minérale ou laine de roche) en respectant les épaisseurs conseillées ci-dessus. Mise en oeuvre de l’isolant en contact avec le mur intérieur enduit au préalable.
  • Les épaisseurs d’isolation sont limitées, selon les propriétés de diffusion du mur existant, et la situation en altitude. Les remarques et recommandations ci-après se basent sur l’utilisation d’un frein-vapeur hygrovariable. L’utilisation de frein-vapeur de ce type est recommandée par des physiciens du bâtiment renommés, surtout pour les isolations intérieures.

    Si l’épaisseur souhaitée doit être supérieure à un R = 3,4 W/m2*K les constructions imperméables pour la diffusion vers l’extérieur peuvent faire l’objet d’isolations dépassant les recommandations en épaisseur. La condition est, dans un tel cas, de faire effectuer une évaluation préalable à l’aide du logiciel WUFI par un spécialiste.

    Le matériau isolant doit absolument être placé entre le frein-vapeur et le mur existant, et ce sur toute sa surface. Cela permet de réduire la convection de la couche isolante et d’éviter ainsi les creux qui détériorent notoirement la construction. Lorsque le mur existant n’est pas droit ou qu’il est très irrégulier, il peut être avantageux de travailler avec une isolation en vrac à insuffer. Celle-ci présente également l’avantage d’avoir une bonne propriété d’absorption et de détourner l’humidité des éléments et endroits critiques dans la construction elle-même.

    • Ensuite, Il est optimal d’exécuter l’étanchéité à l’air de bout en bout avec des frein-vapeur hygrovariables ou compatible avec la structure, même pour les plafonds. Si les plafonds ou sols doivent être intégrés, il est possible d’employer un écran de sous-toiture étanche à l’air et perméable à la vapeur à l’extérieur, de le refaire passer à l’intérieur et de le raccorder au frein- vapeur commun. Les passages d’étages (au niveau du solivage) doivent faire l’objet d’un traitement particulier, ainsi que toutes les gaines électriques et autres tubes.
    • Veuillez tenir compte de l’éventuelle présence de ponts thermiques au niveau des cloisons intérieures et des plafonds intermédiaires, à partir d’une isolation de 100 mm et, d’une manière générale, au niveau des embrasures de fenêtres. L’isolation doit éventuellement être prolongée au niveau des angles afin de réduire le risque de formation de condensation.
    • Installation de plaques de plâtre vissées sur les ossatures.
    • finition: peinture naturelles, enduit à la chaux ou à l’argile.

La surface des murs est très grande dans votre logement. Réussir leurs isolation thermique et très importante pour votre confort, la qualité d’air intérieure et optimiser les économies d’énergies. 

Vous avez des questions ?

Jean Louis Ehrhard

GEO gérant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laissez nous votre avis.

Les produits préconisés

  • Panneau de laine de chanvre isolant BIOFIB’Chanvre – 140mm (R : 3,50) – 140mm (R : 3,50)

    Note 0 sur 5
    Acheter le produit
  • tescon vana

    Tescon Vana Pro Clima

    Note 0 sur 5
    Lire la suite
  • intelo pro clima

    Rouleau Frein vapeur PROCLIMA INTELLO 1,5mx20m

    Note 0 sur 5
    Lire la suite